À propos

Figure de l’extrême droite française et contemporaine, frondeur et rebelle, ancien militant de l’Action française dans les années 1980, l’ultra nationaliste de Vichy, Marc-Claude de Portebane, a été un camelot du roi qui a vendu au Quartier Latin de Paris, à la criée, le journal L’Action française, fondé par Henri Vaugeois et Maurice Pujo. A cette époque, l’ultra nationaliste Marc-Claude de Portebane, avec ses camarades lyonnais de l’AF (Action Française-Royaliste), du CLAN (Comité Lyonnais d’Action Nationaliste), du CRAN (Comité de Réflexion et d’Action Nationaliste) et de VN (Vigilance Nationaliste), s’affrontait régulièrement dans les rues avec les organisations gauchistes trotskistes et anticléricales. L’ultra nationaliste Marc-Claude de Portebane est un acteur de cinéma (Les brigades du Tigre), un peintre (de l’école post-post Bauhaus), ex-directeur de presse, ex-porte drapeau à Vichy des FFL (Forces Françaises Libres – 1° mouvement de résistance fondé par le général de Gaulle – sur recommandation de Mme Udry – ancienne déportée à Dachau -) mais surtout un homme politique ultra nationaliste, attaché aux valeurs de la République Française, pro-palestinien, militant panafricain, militant pour un Etat palestinien. Après avoir travaillé dans la radio FM pour le groupe Hersant à Lyon, Marc-Claude de Portebane est devenu un habitué des coups d’éclats médiatiques, un écrivain et polémiste controversé en raison de ses nombreux pamphlets, Ancien collaborateur d’un mensuel bourbonnais non-conformiste, Marc-Claude de Portebane est connu pour ses articles satiriques et ses pamphlets parus dans plusieurs journaux non-conformistes qu’il a fondé (Le Père Léon, Le Grand-père Léon, La mère Léon, La Lettre de la mère Léon, Le Canard dans la mare) en tant que rédacteur en chef. Marc-Claude de Portebane est un écrivain fanatique du style littéraire de Louis-Ferdinand Céline. Parmi ses auteurs préférés : Georges Albertini, Aragon, Antonin Artaud, Michel Audiard, Marcel Aymé, Jacques Benoist-Méchin, Henri Béraud, Georges Bernanos, Léon Bloy, Abel Bonnard, Robert Brasillac, André Castelot, Paul Chack, Jacques Chardonne, Alphonse de Chateaubriant, Noam Chomksky, Jean Cocteau, Pierre Drieu La Rochelle, Léon-Paul Fargue, Charles de Gaulle, Jean Giono, Jean Giraudoux, Jean-Edern Hallier, Abel Hermant, John Irving, Jean Mabire, Charles Maurras, Georges Montandon, Henry de Montherlant, Paul Morand, Marc-Edouard Nabe, Jean Paulhan, Paul Rassinier, Lucien Rebatet, Saint-Loup, Jean-Paul Sartre, Georges Simenon, Charles Spinasse, Alain Soral. Ancien conseiller politique du célèbre avocat et très médiatique Gilbert Collard, lors de sa première candidature à la mairie de Vichy, Marc-Claude de Portebane a conservé de son maître en littérature toute la rigueur de la rhétorique dans l’écriture. Marc-Claude de Portebane est également un ami de maître Gilles-Jean Portejoie, le bâtonnier de Clermont-Ferrand. Opposé à toute forme de racisme, Marc-Claude de Portebane vient de rejoindre le courant des idées défendues par de nombreuses minorités, au nom de la SEULE liberté d’expression. Marc-Claude de Portebane restera toute sa vie un militant antisioniste mais ne sera jamais antisémite. Marc-Claude de Portebane est un passionné de tous les pays du monde et de… la France et de sa région d’adoption : la Corse qui a donné naissance au plus illustre des bonapartistes. Marc-Claude de Portebane restera le dernier fidèle du président Nicolas Sarkozy, pour qui il a fait campagne lors des présidentielles et des dernières élections européennes en apportant son soutien à la liste conduite par Brice Hortefeux. Marc-Claude de Portebane est un ami du maire de Vichy, Claude Malhuret, injustement calomnié par l’opposition de droite et de Pierre-André Périssol, l’actuel maire de Moulins. En effet, ce sont les voix du candidat néo-fasciste, Marc-Claude de Portebane (0,38 % – Source : Ministère de l’Intérieur -), qui ont permis à l’UMP, Pierre-André Périssol de garder son siège de député de Moulins lors des législatives de 2002 face au socialiste François Colcombet, l’ancien fondateur du syndicat de la Magistrature. Au scrutin du 28 mars 2004 lors des élections cantonales de Jaligny/Besbre, le candidat de l’extrême droite (source RG et Ministère de l’Intérieur), le néo-fasciste Marc-Claude de Portebane a obtenu 3,58 % des suffrages (source Ministère de l’Intérieur) qu’il a demandé de reporter sur la candidate de l’UMP. Germanophile, l’ultra nationaliste Marc-Claude de Portebane est allé à de nombreuses reprises en Allemagne, notamment à Munich et en Bavière ! Afin de lever absolument toutes ambiguïtés malsaines et nauséabondes, l’ultra nationaliste Marc-Claude de Portebane a conservé de solides amitiés avec les Juifs de Vichy, condamnant ainsi de facto tous les déviationnistes antisémites qui parasitent la liberté d’expression sur la toile ou ailleurs. Le bourbonnais Marc-Claude de Portebane a rejoint l’UMP en 2005 mais a mis un terme à sa carrière politique ne reniant en aucune manière ses choix politiques. Défenseur de la politique menée par Nicolas Sarkozy, de Brice Hortefeux et de Michèle Alliot-Marie, l’ultra nationaliste Marc-Claude de Portebane confirme ainsi son militantisme pour une action politique libérale auprès de ses amis de la droite auvergnate. Pour terminer, l’ex néo-fasciste Marc-Claude de Portebane vient d’applaudir la nomination de Frédéric Mitterand au ministère de la culture se rappelant les bons contacts du vichyssois François Mitterand avec Vichy.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*