Projet d’un colloque néo-F à Vichy ! Marc-Claude de Portebane se dit très favorable à la venue d’Avigdor Lieberman

La marche sur Vichy ! Marc-Claude de Portebane : le courageux ultra nationaliste Avigdor Lieberman, le ministre israélien, sera le bienvenu à Vichy et nous espérons pouvoir élaborer une nouvelle pensée néo-F internationale.

Né il y a 58 ans à Chisnau, la capitale de la Moldavie alors partie de l’URSS, Avigdor Lieberman, juif ashkenaze, émigre en Israël en 1978. En 1993, l’année du processus d’Oslo, il entre au Likoud et, six ans plus tard, il le quitte pour fonder Yisrael Beitenu alors que Benyamin Netanyahou vient d’accepter le compromis de Wye River. Il s’agit de recueillir le consensus électoral de la vague migratoire arrivée de l’ex-URSS dans les années 90. Un million de nouveaux citoyens – environ un cinquième de la population israélienne – pour une part d’entre eux imprégnés de préjugés racistes anti-arabes vont participer de l’éclatement « communautaire » qui marque de plus en plus fortement les élections en Israël. En mars 2006, aux élections législatives, avec un slogan « Niet, niet, da », qui concerne respectivement Benyamin Netanyahou, Ehud Olmert et Avigdor Lieberman, il parvient, avec cette démagogie populiste anti-establishment, à gagner des milliers de voix et onze sièges. Avec le succès du « parti des retraités », il est la principale surprise des élections.

En mai, au cours d’un débat au parlement, Avigdor Lieberman demande la condamnation à mort des députés arabes israéliens coupables de « collaboration » avec les extrémistes palestiniens.

Colon de Nokdim, colonie au sud-ouest de Jérusalem, Avigdor Lieberman est un grand défenseur de cette centaine « d’avant-postes » qu’Israël devrait, selon la feuille de route, démanteler immédiatement. Or, un des points de l’accord de gouvernement serait précisément la « légalisation » d’une partie de ces colonies qui vont s’ajouter à toutes les autres.

Mais son grand projet reste celui de redessiner la ligne verte – la ligne d’armistice tracée en 1949 et qui représente de fait la frontière entre Israël et les territoires occupés. La spécificité du programme d’Avigdor Lieberman consiste à créer un Etat ethiquement homogène. C’est ainsi que pour lui, le triangle de la région de Wadi-Ara, transféré à Israël par la Jordanie dans le cadre de l’armistice après la guerre de 1948, serait « restituée aux Arabes » pour en chasser une bonne partie d’Israël… Dans l’immédiat, il propose un système électoral qui élèverait le seuil pour entrer au parlement à 10% et qui mettrait dehors les partis arabes et les partis religieux.

Ce contenu a été publié dans Avigdor Lieberman, Colloque néo-F à Vichy, Internationale néo-F, La marche sur Vichy. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*