Coup de chaleur Talmudique : une survivante de l’holocauste agressée par des sionistes aux Etats-Unis

Une survivante de l’holocauste agressée par des sionistes aux Etats-Unis

 

Publié le 26-06-2009

Nous saluons le courage d’Hedy Epstein, 84 ans, survivante de l’holocauste et militante contre la politique israélienne, qui vient d’être violemment agressée et blessée à St Louis (Etats-Unis), en raison de ses positions, et qui annonce qu’elle compte néanmoins se rendre à Gaza au mois d’août.

Hedy Epstein, rentrait chez elle après avoir donné une conférence à l’Université de Columbia, quand quelqu’un l’a poussée brutalement par derrière. Elle est tombée et est restée allongée en état de choc, saignant abondamment du menton.

"L’agression s’est produite si rapidement qu’elle a pensé voir un homme qui courait, mais ne peut se rappeler à quoi il ressemblait. Elle est rentrée péniblement chez elle et a appelé un ami parce qu’elle n’arrêtait pas de saigner. A l’hôpital les médecins ont diagnostiqué qu’une artère avait été coupée.

L’attaque ne pouvait pas avoir été le fait du hasard.

Epstein appartient à un mouvement qui s’oppose à ce qu’Israël inflige à Gaza et elle a déjà reçu des messages de menace.

A la suite d’une interview qu’elle a donnée à la télévision au début de l’année, quelqu’un lui a laissé un message sur son répondeur disant à Epstein qu’elle devrait avoir honte d’elle. Dans ce message, l’interlocuteur menaçait de venir à St Louis pour « vous dire vos quatre vérités et cracher à votre abominable visage… Nous trouverons un moyen de nous occuper des protestataires de votre espèce ».

Ses blessures ont forcé Epstein à annuler un voyage prévu à Gaza ce mois-ci, mais elle en prépare un autre pour le mois d’août. Elle a déclaré qu’elle ne laisserait pas les menaces ou les attaques l’arrêter.

Après tout, Hedy Epstein en a vécu de bien pires.

Elle avait 8 ans quand Adolf Hitler est arrivé au pouvoir, alors qu’elle vivait en Allemagne, avec sa famille. Cinq ans plus tard, Epstein a été emmenée en Angleterre avec 500 autres enfants juifs.

D’un foyer d’accueil, elle a continué à correspondre avec ses parents jusqu’à 1942, quand elle a reçu d’eux lettres sur lettres. Bien qu’écrivant séparément, son père et sa mère lui disaient qu’ils allaient partir pour un « lieu non révélé » et qu’il se passerait beaucoup de temps avant qu’elle n’ait de leurs nouvelles.

Des années plus tard, elle a compris ce qu’ils voulaient dire : tous les deux avaient été envoyés en Pologne, dans le camp de la mort d’Auschwitz. « Je ne savais pas, à cette époque, dit-elle. « Aussi quand mes parents ont dit qu’il se passerait beaucoup de temps, j’ai voulu savoir combien de temps. Je voulais tellement qu’on soit réunis ».

L‘attaque peut bien lui avoir causé des ecchymoses corporelles mais elle n’a pas beaucoup entamé son esprit. Elle a déclaré être aussi déterminée que toujours à continuer ses efforts d’opposante contre le traitement qu’inflige le gouvernement israélien à Gaza."

Par Janese Heavin

(Traduit par Carole SANDREL pour CAPJPO-EuroPalestine)

http://www.columbiatribune.com/news/2009/jun/21/guest-speaker-hurt-in-assault/

CAPJPO-EuroPalestine

Ce contenu a été publié dans Hedy Epstein, Le coup de chaleur Talmudique, Université de Columbia. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*