Le nouveau ministre français de la Culture, Frédéric Mitterrand, a rendu hommage vendredi au musicien « génial » Michael Jackson, décédé la veille à 50 ans

Michael Jackson – "Une star planétaire", "un Icare de la scène"

Décès Michael Jackson
Agrandir l'image

Crédit Photo : REUTERS

Michael Jackson, ici en mars 2005.

"Une star planétaire", "un Icare de la scène"

  • En France, les personnalités se succèdent pour apporter leur hommage : "On a tous un peu de Michael Jackson en nous", déclare ainsi Frédéric Mitterrand.

  • Pour Olivier Cahcin, spécialiste du roi de la pop, Michael Jackson a su "réinventer la musique".

L.D. (Avec agence) – le 26/06/2009 – 11h20
Mis à jour le 26/06/2009 – 12h23

Le monde entier  est sous le choc après le décès de Michael Jackson survenu jeudi à Los Angeles. En France, plus précisément, les personnalités et autres vedettes se succèdent pour apporter leur message de sympathie. Entre envolées lyriques et analyse psychanalytique… 
 
Le nouveau ministre français de la Culture, Frédéric Mitterrand, a rendu hommage vendredi au musicien "génial" Michael Jackson, décédé la veille à 50 ans. "On a tous un peu de Michael Jackson en nous, c’est fascinant", a-t-il déclaré sur Europe 1.  Il a raconté avoir assisté à un concert parisien de la star mondiale. "On disait déjà qu’il était déclinant, j’aimerais bien avoir un déclin comme ça ! C’était incroyable de grâce, de charme, d’amusement, c’était fantastique", a expliqué Frédéric Mitterrand. "C’était un musicien génial génial qui a su se mettre au carrefour de toutes sortes de courants musicaux qui ont agité la scène et les disques depuis une trentaine d’années et qui a créé encore quelque chose de nouveau", a-t-il ajouté.

"Le plus bel exemple de son art : Billie Jean"

L’ancien ministre socialiste de la Culture Jack Lang a également salué en Michael Jackson "un monument", "un génie", "une star planétaire" qui était "une sorte d’Icare de la scène". La mort du chanteur américain est "un immense choc qui va traverser la planète. On le croyait immortel, lui-même voulait s’élever au-dessus du temps, au-dessus de l’espace", a déclaré Jack Lang sur RTL.  "D’abord c’est un monument qui a proprement révolutionné l’art de la scène, l’art de la musique. C’était une voix, une voix unique, une voix travaillée, retravaillée qui s’est imposée très tôt, dès l’âge de 4 ou 5 ans", a-t-il ajouté. "Il était la grâce-même aussi".

Olivier Cachin, écrivain et spécialiste de Michael Jackson qui venait de terminer une biographie sur l’artiste ("Michael Jackson : Pop Life", Ed; Brochet), s’est déclaré vendredi matin sur LCI, "effondré, en colère", après l’annonce de sa mort. "Il a su réinventer la musique. Le plus bel exemple de son art, c’est Billie JEan, une chanson que l’on reconnaît dès la première mesure".

"Mythe de Faust"
 
Vendredi matin, toujours sur LCI, le président d’Universal France, Pascal Nègre évoquait quant à lui le mythe de Faust, cet homme qui se vend au diable pour réussir, pour analyser la personnalité de Michael Jackson : "Il a donné sa chair pour se faire connaître", expliquait-il. Encore sur LCI, l’animateur et journaliste culturel Nikos Aliagas, a fait part de son émotion, évoquant un artiste "qui a su sans cesse se réinventer". Dans un communiqué, l’ancien ministre de la Culture Renaud Donnedieu de Vabres a salué pour sa part le caractère "effervescent, toujours insatisfait et électrique" de Michael Jackson.   "Il a transmis à la jeunesse mondiale une énergie rare. Au-delà de la complexité de sa vie, il est un artiste au souvenir immortel", estime le secrétaire national de l’UMP à la Culture.

 (source : LCI)

Ce contenu a été publié dans Billie Jean, Frédéric Mitterrand, Michael Jackson, Mythe de Faust, Olivier Cahcin, Pascal Nègre, Renaud Donnedieu de Vabres. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*