La police a chargé des manifestants venus protester contre une conférence de soutien à l’économie et à l’armée israélienne qui se déroulait mercredi à l’ENS de Lyon

La police lyonnaise à l’école israélienne

 

Publié le 20-06-2009

La police a chargé brutalement des manifestants venus protester pacifiquement contre une conférence de soutien à l’économie et à l’armée israélienne qui se déroulait mercredi à l’ENS de Lyon.

Sous l’intitulé "TECHNION : des pépinières d’entreprises pour INNOVER et RÉUSSIR", les manifestants étaient venus souligner que TECHNION n’est pas simplement une université prestigieuse d’israël, mais un relais du complexe militaro-industriel d’un état criminel, ses chercheurs ayant contribué, avec Israel Aircraft Industries, au développement des drones qui ont largué les bombes lors du massacre des Palestiniens de Gaza.

Il faut également savoir que des chercheurs de Technion utilisent une technologie électro-optique pour localiser les tunnels de Gaza !

Loubna raconte :

"Tandis que nous scandions des slogans et montrions nos affiches, des policiers étaient postés à l’entrée du bâtiment où allait se dérouler la réunion, pour le ’sécuriser" et permettre à des chefs d’entreprise, entourés d’un service d’ordre "musclé", de montrer l’ampleur de leur vulgarité.

Bras d’honneur, et "doigts", injures racistes de la part de ces "honorables et respectables chefs d’entreprises" sionistes, n’ont aucunement troublé la police qui s’en est pris uniquement aux manifestants, arrêtant 3 militants de Génération Palestine, après les avoir malmenés physiquement, plaqués face contre pavé.

Ils ont été relâchés jeudi 18/06 en fin d’après-midi et sont censés être jugés en janvier prochain.

Une mobilisation à la hauteur de ce parti pris violent en faveur des criminels de guerre sera organisée sur Lyon à cette occasion."

CAPJPO- EuroPalestine

Ce contenu a été publié dans ENS de Lyon, Israel Aircraft Industries, Le soutien Talmudique, lyonpeople, Technion. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*