Le néo-fasciste de Vichy, Marc-Claude de Portebane, se suicide dans sa cave-bunker de Villejuif !

Fiction : L’heure exacte du décès du vichyssois et néo-fasciste Marc-Claude de Portebane n’est pas encore connue mais tout ce que nous savons c’est que l’ancien néo-fasciste a été retrouvé à Villejuif, dans sa cave transformée en bunker, le 30 avril 2045 au côté de sa chienne Dlombie sous le portrait du chef (traduire en allemand et en italien). Vétu d’une casquette noire, d’une veste noire ornée d’une mini serviette rouge, blanche et noire, d’une chemise marron et d’une cravate noire, l’ex néo-fasciste était une figure de l’extrême droite néo-fasciste française, travaillant sans relâche à la modernisation de la pensée néo-fasciste nationale et sociale française. Sous la chaussure droite de l’ex néo-fasciste, on a retrouvé une punaise écrasée. Tout autour de lui, l’endroit grouillait de punaises comme quoi les punaises n’avaient pas toutes été écrasées. Marc-Claude de Portebane était un ami de la Vérité et de la gentillesse affective envers ses concitoyens. Ainsi, dans son programme politique lors des élections cantonales de Jaligny-sur-Besbre, l’ancien néo-fasciste Marc-Claude de Portebane avait suggéré la création de champs de concentration (CC) afin de regrouper et d’informer l’élément antisocial qui paralyse la vie de la société française.

Ce contenu a été publié dans Le dernier bunker de Vichy, Le dernier bunker de Villejuif, Le suicide de Marc-Claude de Portebane, Les champs de concentration. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*