L’explication de la philosophie du Portebanisme passe t-elle par Otto Rahn en rapprochant le catharisme au nazisme ?

Otto Rahn (19041939), écrivain et archéologue allemand, est né le 18 février 1904 de Charles et Clara Rahn, à Michelstadt dans l’Odenwald. Il est l’auteur de deux ouvrages consacrés à la légende du Graal et à la croisade contre les Albigeois, Croisade contre le Graal (1933) et La Cour de Lucifer (1937).

Dès son enfance il se passionne pour les mythes et épopées germanique comme celle de Siegfried « le tueur de dragons ». Il développe aussi une incompréhension du Christianisme dans lequel il grandit, et se rapproche des traditions païennes, ce qui lui vaudra de dire plus tard : « Mes ancêtres étaient païens et mes aïeux hérétiques ».

Il s’intéresse aussi aux troubadours; aux trouvères, tel Guiot de Provins  (en) ; mais également aux Minnesang tel Wolfram von Eschenbach.

Rahn mena plusieurs expéditions dans l’Ariège français où il espérait prouver la véracité historique de la légende de Parsifal de Wolfram von Eschenbach et ainsi trouver le Graal qu’il croyait être un symbole païen. Il y rencontra entre autres Antonin Gadal, Maurice Magre, Déodat Roché et la comtesse de Pujol-Murat.

Le succès de son premier ouvrage avait attiré l’attention de Heinrich Himmler, qui s’intéressait aux thèmes ésoteriques. Rahn entra dans la Schutzstaffel (SS) comme archéologue en 1934 (1936 ?) pour pouvoir effectuer ses recherches sur le catharisme. Incorporé à l’état-major de Himmler, il y rencontre Karl Wolff et entretiens des relations avec le mystérieux Karl Maria Wiligut  (en), surnommé le Raspoutine de Himmler. Sa progression rapide dans la hiérarchie SS l’amène au grade de Obersturmführer.

En 1939, il fut dénoncé pour son homosexualité et démissionna de l’organisation. Il fut retrouvé mort congelé le 13 mars 1939 sur le glacier de l’Empereur sauvage.

« La thèse d’Otto Rahn consistait pour l’essentiel à assimiler le château de Montségur à Montsalvage, le légendaire château du Graal, pour des raisons étymologiques. »
    — René Nelli, préface de Croisade contre le Graal

On admet généralement qu’Otto Rahn a inspiré l’intrigue du premier et du troisième films de la série Indiana Jones de Steven Spielberg.

Ce contenu a été publié dans Allemagne d'abord, Baigneux-les-Juifs, Die Deutsche Stimme, Escapade à Baigneux-les-Juifs, Festival en pleine nuit à Broût-Vernet, La croisade contre le Graal, La voix Allemande, Le bandistisme Talmudique, Le catharisme, Le château de Montségur, Le despotisme Talmudique vu du centre commercial des Quatre Chemins de Vichy, Mon oeil à Broût-Vernet, Otto Rahn, Portebanisme, Rue de la Juiverie à Alençon, Rue de la vieille juiverie à Bagnols-sur-Cèze. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*