Le parti travailliste hollandais menace de prendre des sanctions contre Israël

 

Publié le 13-04-2009

Martijn van Dam, responsable du parti travailliste qui participe au gouvernement hollandais vient de prévenir le premier ministre de son gouvernement qu’il exigerait des sanctions contre Israël, si cet Etat continue à torpiller la paix avec les Palestiniens. Il a également demandé publiquement que les pays-bas et l’Europe cessent de boycotter le Hamas.

"On dirait qu’il y a un nouvel état d’esprit chez les Européens, après l’élection en Israël d’un gouvernement d’extrême droite. C’est peut-être la première menace directe de sanctions contre Israël de la part d’un important parti politique européen. C’est aussi particulièrement significatif, étant donné la politique étrangère habituellement pro-israélienne et tendancieuse de la Hollande", fait remarquer C, à propos de ces déclarations.

Van Dam a souligné au micro de la radio hollandaise Radio 1, que Avigdor Lieberman, nouveau ministre israélien des affaires étrangères était "un extrémiste très proche de la qualification de raciste", ajoutant "Il n’y a pas grand chose à attendre d’un tel gouvernement en matière de paix".

Au cours de l’offensive israélienne contre Gaza, le parti démocrate liberal anglais, rappelle Omar Barghouti, a été le premier parti important d’Europe à appeler à une totale suspension de l’Accord d’Association Europe-Israël. Aujourd’hui le parti travailliste hollandais semble se montrer bien plus menaçant.

"Un évident levier pour l’application de telles sanctions, estime Omar Barghouti, politologue palestinien basé à Ramallah, serait un appel de l’Autorité Palestinienne aux Nations Unies et aux gouvernements mondiaux pour imposer des sanctions à Israël, en raison de son refus persistant et aggravé de remplir ses obligations en matière de droit international, sans parler de l’importance de ses crimes de guerre et de ses crimes contre l’humanité. Une telle probabilité, pourtant, est proche du néant étant donné que l’Autorité Palestinienne n’est pas vraiment une structure politique indépendante représentant le peuple palestinien, mais plutôt une sous-traitance de l’occupant israélien créée par Oslo, dont l’existence même est conditionnée par Israël avec l’approbation des Etats-Unis. "

"Actuellement, conclut-il, seule une pression populaire massive reprenant l’appel au boycott d’israël, lancé par la société civile palestinienne, peut amener des partis politiques d’Europe, d’Inde, d’Afrique et d’Amérique Latine, à se prononcer contre l’impunité d’Israël. A en juger par les Démocrates Libéraux anglais (Liberal Democrats) et les Travaillistes hollandais, cela ne doit pas être totalement impossible."

http://www.haaretz.com/hasen/spages/1077729.html

(Traduit par Carole SANDREL pour CAPJPO-EuroPalestine)

CAPJPO-EuroPalestine

Ce contenu a été publié dans Le néo-fasciste Marc-Claude de Portebane, Le terrorisme Talmudique, Martijn van Dam. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*