BOYCOTT de l’entité sioniste : Alstom exclu d’un fonds de pension suédois à cause de sa participation à l’occupation des territoires palestiniens

BOYCOTT : Alstom exclu d’un fonds de pension suédois à cause de sa participation à l’occupation des territoires palestiniens

 

Publié le 26-03-2009

La campagne de désinvestissement s’accélère en Europe. Le fond de pensions suédois AP7 est la dernière institution à suivre l’exemple de l’investissement socialement responsable de la ASN Bank Hollandaise, en excluant la société de transport française Alstom. Alstom est exclu à cause de sa participation à l’occupation des territoires Palestiniens par Israel.

"Les militants et les chercheurs proclament que les compagnies françaises Alstom et Veolia sont directement impliquées dans le maintien des colonies illégales des Territoires Occupés Palestiniens et jouent un rôle essentiel dans la tentative de rendre l’annexion de Jerusalem Est irréversible. C’est la raison pour laquelle la Dutch ASN Bank a décidé d’exclure Veolia de ses portefeuilles en plus des compagnies qui tirent bénéfice de l’occupation. D’autres banques, depuis, ont suivi la démarche de ASN Bank pour un investissement socialement responsable .

C’est par différentes actions que les militants suédois ont informé le public sur le rôle des compagnies bénéficiant de l’occupation. L’organisation non gouvernementale Diacona Research informait en Octobre 2008 sur l’usine du Barkan Industrial Park de la colonie de la rive ouest du Jourdain et amenait la décision de désinvestissement du propriétaire Assa Abloy. A ce même moment, Veolia signait à Stockolm un contrat d’investissement de 4,5 milliards de dollars sur 8 ans afin de construire le métro. Un journaliste Suédois posa la question de l’implication de Veolia dans le projet du tramway Israelien et dans la normalisation des colonies illégales. Lors de la manifestation du 15 Novembre 2008 « Carton rouge pour Veolia », il fut demandé aux passagers du métro de Stockolm d’épingler une carte rouge sur leur vêtement pour protester contre l’engagement de Veolia dans la construction du métro de Jérusalem sur le Territoire Palestinien.

Ce mouvement de protestation a contribué à ce que le fonds de pension suédois AP7, l’un des plus gros investisseurs suédois et le plus connu pour l’éthique de ses investissements, mette Alshtom sur sa liste noire .

AP7, qui gère un fond de pensions s’élevant à 90 millards de Couronnes (15 milliards de dollars), annonçait dans son rapport annuel de 2008 les compagnies qu’il excluait de sa liste pour des raisons éthiques. Alstom était noté comme une compagnie dans laquelle AP7 aurait aimé investir. Cependant le rapport affirmait que, au vu de la participation de l’engagement d’Alstom dans le projet du tramway de Jérusalem et donc de sa responsablilité dans les atteintes aux Droits de l’Homme, la compagnie n’était pas conforme aux critères d’investissement de AP7.

De plus au milieu de l’année 2008, AP7 décidait de vendre toutes ses participations dans les compagnies fabriquant des bombes ou des armes atomiques. Le PDG Richard Grottheim annonça qu’il attendait que « d’autres fonds de pensions suivent son initiative » . Le fait que AP7 qualifie Alstom comme « inadapté à ses investissements » devrait entrainer ce même type de conséquences.

Le 16 Mars, le Sandwell Council (Conseil Sandwell) au Royaume Uni annonçait que Veolia ne figurait pas sur la courte liste des 3 compagnies retenues pour le contrat de la collecte et le recyclage de déchets pendant 25 ans, contrat de 1 milliard de livres ( 1.43 milliards de dollars ). La Campagne de Solidarité Palestine à initié la campagne Sandwell Bin Campaign (Campagne Sandwell des Poubelles) en demandant au public de signer une pétition exigeant que le Conseil exclue Veolia de la liste des contrats à approuver. La pétition soutenait que Veolia devait etre exclue du fait de son acceptation de contrats avec Jérusalem contrevenant à la loi internationale et aux résolutions de l’ONU

Interrogé sur les raisons de l’exclusion de Veolia de sa courte liste, le responsable de la communication du Sandwell Council affirma que les présumées activités de Veolia n’avaient eu aucun rôle dans le processus de décision. « En droit, le Conseil ne permet pas que des raisons non–commerciales influencent les choix de ses partenaires en ce qui concerne le recyclages de déchets et les services de nettoyage de rues à Sandwell » . Cependant le 10 Février 2009 dans un article publié par Electronic Intifada, cet auteur ainsi que l’attorney Daniel Machover affirmaient que la loi estimait légal que l’on exclue Veolia des contrats publics en raison de « ses graves inconduites ».

A Melbourne en Australie, la campagne Veolia décollera avec la campagne Dump Connex, qui démarrera le 30 Mars prochain à propos d’une filiale de Veolia qui gère les services de trains de Melbourne. Les militants vont distribuer 100 000 tracts aux usagers des trains de Melbourne. Les tracts expliqueront non seulement la colère des usagers contre les services de transport de mauvaise qualité mais aussi que Veolia a signé un contrat de 30 ans avec Israel pour diriger un tramway qui traverse les territoires occupés Palestiniens. Les usagers sont invités à signer le tract et à l’adresser au Ministre des Transport de l’état Lynne Kosky."

By Adri Nieuwhof*

The Electronic Intifada, 24 March 2009 : http://electronicintifada.net/v2/ar…

http://lille.indymedia.org/article15676.html

(Traduit de l’anglais par Jerome)

*Adri Nieuwhof est Conseiller et Avocat des droits de l’homme en Suisse .

CAPJPO-EuroPalestine

Ce contenu a été publié dans Boycott du despotisme Talmudique, Exclusuion impérative d'Alstom, Le fond de pensions suédois AP7. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*