Rafles des sans-papiers ? La tentation de Vichy ?

Si les manifestants à Vichy se sont habillés en pyjama rayé en poussant plus loin la comparaison entre les politiques migratoires et celles des années 40, le mot "rafle" a désormais été admis très officiellement pour désigner les arrestations massives de sans-papiers par Olivier LecourGrandmaison, historien et enseignant à Sciences-Po à l’université d’Evry-Val d’Essonne pour qui aujourd’hui, l’expulsion des étrangers "raflés" et placés dans des camps d’internement, ne signifie pas ipso facto leur mort certaine. L’objectif de la rétention administrative en France étant l’expulsion de nos frères et soeurs et non pas et heureusement, l’anéantissement physique.

Ce contenu a été publié dans Vichy. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*