Mise en place d’une politique d’exception permanente pour les étrangers en situation irrégulière

Cette politique d’exception a été mené dans les années 1930 car là aussi, on retrouvait l’idée, selon laquelle certains étrangers feraient peser des dangers relatifs à l’identité nationale ou bien à la sécurité publique. Mais peut-on sérieusement parler aujourd’hui de xénophobie d’Etat, puisque l’un des ressortissants de l’Afrique noire (Le Cameroun), Pierre N’GAHANE, vient d’être promu préfet des Hautes-Alpes ?

Ce contenu a été publié dans General. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*