Du temps où gouvernait le roi Sihanouk au Cambodge, les paysans étaient ruinés par la bourgeoisie et les éléments anti-sociaux

Les paysans étaient ruinés par les taux d’intérêt usuraires ce qui a provoqué leur affluement dans les villes où ils constituaient un lumpenproletariat de coolies et de cyclo-pousse vivant en marge de la société, bien souvent dans une misère noire. Et partout le niveau de vie stagnait quand il ne baissait pas honteusement sauf au sein de la bourgeoisie qui témoignait, selon un observateur de l’époque, d’une absence totale de sens civique et d’une soif de gain insatiable. Les gens étaient trop fiers pour aller travailler dans les rizières comme leurs parents. C’est ainsi qu’un nombre très important de camarades s’en est allé rejoindre le camarade Pol et c’est ainsi que plusieurs camarades furent massacrés ou fusillés sans jugement. Qui en parle de nos jours ? Personne ! Pol ne pouvait pas tout savoir pour la simple et bonne raison que des éléments ouvriers anti-sociaux et trotskistes avaient infiltré et le Parti et le gouvernement. Ce fut pour celà que des erreurs furent commises et l’on a imputé à 100 % ces erreurs au camarade Pol qui a subit toutes ces attaques de la part des medias internationaux.

Ce contenu a été publié dans Pol Pot. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*